L'anneau gastrique

Plus de 10 000 anneaux posés en France chaque année avec un recul très important

  • Intervention simple à pratiquer, durée 30 à 50 minutes et hospitalisation de 2 à 3 nuits ; reprise des activités rapide. Le minimum de risque vital. Les anneaux sont maintenant parfaitement « au point ».
  • Pas de mutilation gastrique, l'on peut en cas d'échec retirer l'anneau et pratiquer en 1 ou 2 temps une sleeve ou un by-pass.
  • Pas de carence vitaminique et perte de poids progressive.
  • Des complications peuvent survenir à distance : bascule de l'anneau, dilatation de l'œsophage sus-jacent en cas de serrages trop fréquents et trop importants, érosion de l'estomac toutes complications pouvant imposer l'ablation chirurgicale parfois difficile de l'anneau.
  • Un reflux du liquide gastrique vers le haut préexistant peut être aggravé par la gastroplastie, les blocages en cas de serrage exagéré sont gênants.
  • La perte de poids est la moins spectaculaire.

Tout ceci pour dire que ce n'est pas l'intervention de la facilité: le REGIME EST TRES IMPORTANT, la SURVEILLANCE INDISPENSABLE pour dépister les complications citées et pour les resserrages qui ne sont pas toujours faciles à pratiquer et nécessitent des contrôles radiologiques.

INDICATION : bon équilibre psychique et volonté indispensables (exclusion évidente des compulsifs, des grignoteurs, des personnes à horaires de travail variables); cela reste l'intervention la plus bénigne dont les résultats SOUVENT BONS ET TRES BONS dépendent au maximum de la volonté de l'opéré.